[an error occurred while processing this directive]

Pascale Criton

POLYPHIC MANIFESTO

 
May 5 to May 12

Paris, dimanche 3 mai, 18h

La vie reprend subrepticement, les jeunes jouent au foot sur le terrain voisin.

Le merle est là, posté en hauteur, sur le faît de l’immeuble.

Alter : « This This world …. » la voix est à la fois séparée et collective.

 

April 21 to April 28

Dimanche 19 avril, temps au beau fixe

Dimanche paisible, un merle chante dans le square d’en face, où tant de cris d’enfants résonnent d’habitude : long et subtil solo, repris par quelques congénères au loin. Les oiseaux ont repris leur droit sur la cité des humains. J’aimerai tant qu’ils demeurent présents… une douceur étrange, une imagination troublante qui nous relie au monde.

            Je commence une nouvelle pièce pour grand orchestre avec une voix de femme ­ — alter c’est le titre provisoire. Que peut dire la voix soliste ? Cette question se heurte à une non-réponse. Comment dire ? Quels mots acceptables en ces jours si particuliers? Je marmonne « Ce monde, notre monde, leur monde, ce ce ce monde… », je bégaie, je pleure. Je crois que je vais garder ces mots là, tout simplement.

            Je tente d’appeler mon père, malade Alzheimer isolé dans sa chambre d’Ehpad. Me répondra-t-il ? Il confond le combiné du téléphone avec la télécommande de la télévision. Je lui dis « je t’aime ». Je ne lui ai jamais dit auparavant, nous avions des relations plutôt dures et pudiques jusqu’à présent.

            Alter – en attendant un titre définitif – s’imprègne d’une sensation de changement, un temps ralenti. J’ai du mal à me tenir à la table pour travailler, j’alterne avec des positions allongées.

 

Pascale Criton is a composer, borne in 1954. She explores the variability of sound and the spatialization of listening. A specialist of microtonality, she uses specific tunings quarter-, twelth-, and sixteenth-tones on the violin, cello, guitar, piano and accordion etc. along with orchestral instruments and electronics. She studied composition with Ivan Wyschnegradsky, Gérard Grisey and Jean-Etienne Marie and musical computing at IRCAM (Paris) in 1986.

%d bloggers like this: